Carrière et vie professionnelle

Recrutement sans CV : du diplôme à la compétence

Par Débora Escoffier , le 12 janvier 2022 , mis à jour le 12 janvier 2022 - 4 minutes de lecture
recrutement

Cherchez des compétences et vous trouverez des candidats, cherchez un talent et vous trouverez des collaborateurs. Vous trouvez cela réducteur ? Pourtant, de nombreuses entreprises ont déjà sauté le pas et cette façon de recruter est déjà connue des sociétés de recrutement. Quels sont donc les enjeux du recrutement sans CV ?

Recrutement sans CV : l’importance de la compétence et de la motivation

Les enjeux ont évolué ces dernières années, les profils tendent à se ressembler et s’uniformiser. Il est aussi difficile pour les entreprises de garder au sein de la structure leurs meilleurs profils. Le recrutement sans CV se présente alors comme solution pour trouver non pas les meilleurs profils mais les profils les plus adaptés.

Un profil c’est avant tout un futur collaborateur, il semble donc logique de privilégier la compétence et la motivation face aux diplômes, face aux certifications.

Il s’agit en fait d’une tendance de fond qui est déjà suivie par les recruteurs. Lorsque l’expérience prime sur le diplôme notamment, c’est la compétence qui est recherchée et non le diplôme. Celui-ci n’est au final qu’un simple bout de papier théorique sans la compétence pour le mettre en valeur.

Attention, nous ne cherchons pas ici à déprécier la valeur et le rôle des diplômes. Il convient cependant de relativiser l’importance qu’ils prennent au sein du processus de recrutement aujourd’hui.

Le CV n’est qu’une introduction à un profil, ce pourquoi certaines structures font le choix de s’en passer ou de relativiser son importance.

Par quoi le CV est-il remplacé pour recruter ?

Pour sélectionner les profils, il faut bien un premier filtre. Face à la pénurie de talents, les entreprises sont contraintes de s’ouvrir à des méthodes de recrutement moins traditionnelles et plus efficaces.

Le QCM pour trouver des compétences et non des diplômes

Le QCM s’apparente à une grille d’évaluation ou à un questionnaire de recrutement permettant de mettre en valeur les profils les plus pertinents pour un poste. Le recrutement sans CV par le biais d’un QCM permettrait notamment :

  • d’évaluer les connaissances techniques,
  • d’avoir une idée de la personnalité et des motivations,
  • d’évaluer la compatibilité du profil avec la culture d’entreprise.

Il y a cependant un gros travail d’analyse et de recherche des besoins de l’entreprise. Un profil type ou la persona d’un candidat doit être établi afin de réaliser un QCM réellement adapté à la situation.

L’importance de l’entretien d’embauche

Celui-ci intervient dans un second temps, cependant c’est une étape décisive pour valider le QCM. Afin de trouver un collaborateur, surtout pour les postes à responsabilités, il est indispensable de rencontrer le candidat.

Les chasseurs de tête se servent dans un premier temps d’un test concluant validé par un entretien positif. Ces deux étapes permettent par exemple aux entreprises d’améliorer les processus d’onboarding et d’assurer d’une prise de poste rapide, de limiter les frais liés à la formation interne, etc.

processus de recrutement

La recherche et le recrutement de profils atypiques et pénuriques

Le recrutement sans CV ouvre la voie à un recrutement centré sur l’humain et ses aptitudes. Il ouvre le champ des possibles et permet de trouver des profils atypiques et des soft skills valorisés non pas sur le marché du travail mais au sein de la structure.

Ce type de recrutement vient souvent compléter un processus plus classique qui passe par le curriculum vitae. Le CV est par exemple regardé dans un second temps ou est analysé de façon différente.

C’est la solution parfaite face à un gros turn over au sein d’une structure. Le recrutement sans CV permet notamment d’employer des personnes en reconversion professionnelle. Pour celles-ci, si les compétences collent entièrement avec le poste, les diplômes peuvent ne pas convenir. Les sociétés passent alors à côté de profils pertinents.

Les compétences transversales sont mise en avant et des passerelles sont crées entre les différents secteurs. L’éducation nationale a déjà mis en place ce système en évaluant les compétences d’un élève, celles-ci peuvent être communes à plusieurs matières.

Avatar

Débora Escoffier

Débora a fondé son propre cabinet de recrutement après une belle carrière en tant que chasseur de tête. Elle apporte son expertise dans de nombreux secteurs professionnels et connaît les exigences du marché.